Navigateur non pris en charge
Pour afficher correctement le site web, vous devez utiliser l'un des navigateurs suivants.AttentionVeuillez mettre à jour votre navigateur. Si vous continuez à utiliser ce navigateur, votre expérience d'achat risque de ne pas être optimale.

Chez Lidl, le chocolat Way To Go n'est pas durable, il est juste -able.

Oui parce qu’à ce prix-là, manger durable, c’est pas dur, c’est juste -able.

En quoi le chocolat Way To Go de Lidl est-il si ABLE ?

Text And Image Section

Lidl paie un prix très équitable à son producteur de cacao et même une prime supplémentaire.

Chaque fois que vous croquez dans une tablette de chocolat Way To Go !, vous améliorez un peu la vie d’un producteur de cacao. C’est par Skype que nous en avons discuté avec Abdulahi Aliyu de l’organisation Rikolto (connue autrefois sous le nom « Îles de paix »).


Abdulahi Aliyu semble enthousiaste. Il coordonne le projet que Lidl a lancé au début de l’année 2020 avec Kuapa Kokoo, une coopérative de producteurs de cacao de la communauté de Konongo au Ghana. 870 producteurs y participent, don’t 40 % de femmes.


ABDULAHI ALIYU: “Que ce soit pour une fille qui peut poursuivre ses études, pour payer pour une hospitalisation ou pour investir dans ses affaires ? La prime supplémentaire de Way To Go ! améliore le revenu et la vie du producteur. »


À quoi sert la prime supplémentaire de Way To Go ?

« Entre autres à acheter des équipements agricoles. La taille et l’arrosage préviennent les maladies et augmentent le rendement. Ce sont surtout les jeunes qui créent leur propre entreprise, et offrent ainsi des services aux producteurs de cacao, qui sont généralement un peu plus âgés. C’est du gagnant-gagnant. »


Vous encouragez également les producteurs à rechercher des revenus supplémentaires.

« Les prix du cacao fluctuent énormément : il y a de bonnes années, mais aussi de très mauvaises années. Désormais, les producteurs cultivent aussi des patates douces et du riz, ou fabriquent du miel et du savon. »

Text And Image Section

Le groupe « Village Savings and Loans Associations » participle également au projet. Qu’est-ce que c’est ? “

« Ce sont des banques cooperatives d’épargne et de crédit. Je les trouve fantastiques ! Les producteurs de cacao ne peuvent pas se render dans une banque classique pour ouvrir un compte ou demander un prêt. Ils/elles s’arrangent entre eux, au sein de leurs propres communautés. Les producteurs mettent de l’argent dans un pot commun et ceux qui souhaitent investir, peuvent ainsi bénéficier d’un prêt. Les intérêts seront ensuite partagés ou utilisés pour de nouveaux investissements. Le système est très populaire. Sur quelques mois, 300 producteurs ont, ensemble, épargné environ 20 000 euros ! »


Ces prêts sont principalement sollicités par des femmes.

« De nombreuses femmes ghanéennes sont des « petty traders », de petites commerçantes qui vendent des snacks, des boissons ou du savon. Ce genre de prêt leur permet de lancer une petite affaire. »


Le projet est un succès. Quelle suite est prévue ?

« Les producteurs de cacao nous disent qu’ils peuvent désormais poursuivre leurs activités


Désormais, les chocolatomanes peuvent-ils grignoter l’esprit tranquille ?

« Oui ! Le projet Way To Go ! change vraiment la vie et la donne. Il permet non seulement de sortir les producteurs de cacao de la pauvreté, mais a également un impact sur l’environnement. Si les producteurs gagnent suffisamment d’argent pour envoyer leurs enfants à l’école, ils/elles n’auront plus besoin de continuer à déboiser ou de faire travailler des enfants. Toutes les récoltes de cacao devraient suivre cette voie. »